Bosnie-Herzégovine : après Guantanamo, retour difficile pour les anciens moudjahidins

|

Après avoir favorisé leur extradition dans les années 2000, la Bosnie-Herzégovine doit accueillir ses ressortissants libérés de Guantanamo. Ces anciens volontaires étrangers naturalisés après la guerre des années 1990 se sentent trahis par le pays qu’ils sont venus aider et ont porté plainte contre les autorités de Sarajevo.

Par Dženana Halimović Les anciens détenus de Guantanamo arrivés en Bosnie-Herzégovine disposent de la nationalité bosnienne, à la différence des autres pays des Balkans qui ont accepté de prendre en charge des étrangers dans le cadre du programme de fermeture de la célèbre prison américaine installée à Cuba. Ces anciens détenus bosniens ont porté plainte contre les autorités de Sarajevo pour les avoir extradés vers les Etats Unis et leur avoir retiré leur citoyenneté, sans aucune preuve qu’ils soient liés à des groupes terroristes. « Une trahison » Après 14 ans passés à Guantanamo (2002-2016), Tariq Al Sawah, est le dernier prisonnier revenu en (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous