Le Courrier de la Serbie

Elections en Serbie : les mauvais comptes du vote des minorités

| |

Dans la vallée de Preševo, ce sont les partis albanais les plus radicaux qui ont largement dominé les élections du 6 mai, tandis que Riza Halimi, unique député sortant au Parlement serbe, a réussi de justesse à « sauver » son siège. Le vote des minorités réserve quelques autres surprises, comme l’entrée au Parlement d’un parti représentant les Vlachs. Par contre, le mufti de Novi Pazar n’a guère réussi son entrée en politique.

Par Jean-Arnault Dérens et Belgzim Kamberi Parmi les « surprises » des élections législatives du dimanche 6 mai figure l’élection d’un député de la liste « Aucun des choix proposés » (Nijedan od ponuđenih odgovora, NOPO), officiellement enregistrée comme parti de la minorité vlach. Retrouvez notre dossier : Élections en Serbie : second tour et soupçons de fraude Selon la loi électorale, en effet, les partis représentant les minorités nationales ne sont pas soumis au seuil de 5% des voix exprimées nécessaires pour pénétrer au Parlement. Par contre, tous les électeurs ont, naturellement, la possibilité de voter pour ces partis. Ainsi, NOPO (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous