Élections en Serbie : Comment Vučić fait main basse sur la Voïvodine

| |

Selon les sondages, le SNS du Premier ministre Vučić « plafonne » à 40 % en Voïvodine. Pas assez pour l’homme fort de Serbie qui espère obtenir un contrôle absolu à l’issue du scrutin de dimanche et faire main basse sur la province autonome, ultime bastion de l’opposition. Pour cela, tous les moyens sont bons : achats de vote, chantage, racket... Reportage.

Par Ph. B. & Photos : Marija Janković « Les patrons des cafés et restaurants sont victimes de racket », témoigne Nedim Sejdinović. « Les gros bras du SNS les mettent à l’amende : s’ils refusent de financer la campagne électorale, ils sont soumis à des inspections fiscales et sanitaires quotidiennes. Soit ils craquent, soit ils plient bagages. » Pour lui, comme d’autres journalistes et observateurs, l’homme de confiance qui coordonne les basses œuvres du parti en Voïvodine, avec la complicité de la BIA, les services de renseignements serbes qui ciblent des citoyens afin de leur extorquer de l’argent ou des voix, ne serait autre qu’Andrej (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous