Élections anticipées en Serbie : une alternative de gauche peut-elle émerger ?

| |

Un Syriza à la serbe va-t-il naître ? C’est en tout cas le rêve de l’ambitieux Borislav Stefanović, qui vient de claquer la porte du Parti démocratique (DS), et lance un nouveau mouvement. Lors des élections anticipées du 24 avril, la « Gauche de Serbie » dénoncera les politiques néolibérales du gouvernement Vučić, mais sans avoir réussi à faire l’unité au sein d’une extrême-gauche marginalisée.

Par Jovana Papović La plupart des analystes interprètent la convocation d’élections législatives anticipées en Serbie comme une stratégie d’Aleksandar Vučić pour renforcer son pouvoir hégémonique. En effet, selon les sondages, le Premier ministre et son Parti progressiste de Serbie (SNS) jouissent d’une popularité sans précédent au sein de l’opinion publique, et ces élections arrivent à point nommé pour lui permettre d’asseoir encore un peu plus son autorité et de réduire l’opposition à peau de chagrin. Si le SNS sort vainqueur de cette nouvelle joute, Aleksandar Vučić pourra se débarrasser des cadres gênants au sein du gouvernement et s ’assurer (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous