Koha Ditore

Dérive autoritaire en Macédoine : Nikola Gruevski, la tentation Poutine et le cynisme européen

| |

La Macédoine de Nikola Gruevski prend les allures d’une dictature. Le Premier ministre VMRO-DPMNE contrôle toutes les institutions du pays grâce à un fin réseau de proches placés aux postes-clés, ce qui lui permet aussi de faire main basse sur les ressources économiques. Avec l’aval tacite de l’UE. Le tableau noir de l’éditorialiste kosovar Enver Robelli.

Par Enver Robelli « La Macédoine ? Ah, oui, le pays qui a des problèmes avec la Grèce. Pourquoi, il y a quelque chose sur le nom ? ». C’est à peu près comme ça que réagissent les hommes politiques d’Europe de l’ouest quand on leur parle de la Macédoine. À l’international, le nom « Macédoine » fait aussi souvent écho à une fameuse salade de légumes. Dorénavant, la Macédoine doit aussi évoquer un État qui s’est engagé sur une pente dangereuse, celle de la dictature. Cela fait quelques semaines que l’opposition de gauche macédonienne (de gauche dans un sens balkanique, pas occidental) place régulièrement des « bombes » dans l’opinion publique - au sens de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous