Survivre à l’enfer

Seconde Guerre mondiale : deux rescapés rroms du camp de concentration de Jasenovac témoignent

| |

Ils sont peu nombreux à avoir échappé à l’enfer du camp de concentration oustachi de Jasenovac et à être encore en vie aujourd’hui pour pouvoir témoigner. Nadir et Fatima Dedić, deux Rroms originaires de Bosanska Gradiška, en Bosnie, étaient encore des enfants quand ils ont été déportés. Ils ont pourtant survécu. Rencontre avec deux rescapés.

Propos recueillis par Irvin Hokuto Mujčić / Traduction de l’italien : Mandi Gueguen C’est en 1941, après l’invasion du Royaume de Yougoslavie par l’Allemagne nazie, que fut créé l’État indépendant de Croatie (NDH), gouverné par les oustachis du général Ante Pavelić. Le camp de concentration de Jasenovac, géré par les oustachis, ouvrit ses portes dès août 1941. Selon les estimations, de 350 000 à 800 000 victimes y périrent, majoritairement des Serbes et des Rroms. Nadir et Fatima Dedić, mariés depuis 65 ans, sont les seuls Rroms rescapés de « l’Auschwitz des Balkans » et encore en vie pour témoigner. Le Courrier des Balkans (CdB.) : Pouvez-vous (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous