H-alter

Croatie : les fantômes de l’aciérie de Caprag

| |

Elle faisait la fierté de ses employés et faisait vivre leurs familles...Mais elle a disparu. L’aciérie de Caprag, à côté de Sisak, a définitivement fermé ses portes en décembre dernier, au terme d’une longue agonie. Aujourd’hui, les grands halls de l’usine sont vides et la cité de Caprag se meurt. Un reportage du journal H-alter.

Par Barbara Matejčić Caprag Le silence s’étend sur le grand complexe de l’ancienne aciérie de Sisak. C’est une journée ensoleillée de la mi-janvier. Au loin, on peut voir la fumée qui s’élève des hauts-fourneaux de la raffinerie de pétrole. Autour de nous, personne, une seule voiture est garée sur le parking. Dans le bâtiment, un homme déjà âgé fait des mots croisés. Plus tard, quand il nous interdira de photographier la partie privatisée de l’aciérie, on comprendra qu’il s’agit du gardien. Un gardien qui garde un tas de ferraille. Notre guide, Milenko Kovačević Fleka, très grand connaisseur de l’histoire de l’aciérie et natif de Sisak, nous (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous