Corruption : « il faut des pressions internationales pour sauver le football en Croatie »

| |

Face aux multiples scandales de corruption qui frappent le monde du football, la Croatie a adopté en urgence à l’été 2015 une nouvelle loi pour encadrer les clubs sportifs et assainir leur gestion. Un an plus tard, la fédération croate de football refuse toujours de se plier à ces nouvelles règles.

Propos recueillis par Loïc Trégoures Juraj Vrdoljak est journaliste à Nogomet Plus, webjournal de foot croate. Courrier des Balkans (CdB) : Pourquoi était-il nécessaire de modifier la loi sur le sport ? Juraj Vrdoljak (J. V) : L’ancienne loi posait de nombreux problèmes, mais le principal concernait l’organisation hiérarchique des ligues, qui fonctionnait littéralement à l’envers. En gros, la voix des associations sportives de seconde zone avait un poids égal, voire même plus grand, que celle des grands clubs. La raison à cette aberration est évidente : il est plus facile d’influencer les responsables de petites structures, qui votent (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous