Danas

Croatie : comment la langue sert d’alibi aux thèses nationalistes

| |

Depuis plusieurs mois, la « guerre du cyrillique » enflamme Vukovar. La linguiste Snježana Kordić, analyse comment la rhétorique nationaliste mobilise les arguments linguistiques pour asseoir ses positions, soulignant que « serbe » et « croate » sont fondamentalement la même langue. Entretien.

Propos recueillis par Marjana Stevanović Snježana Kordić La rhétorique nationaliste se base toujours sur des mensonges : on ment sur le monde qui nous entoure, on ment en parlant des autres et en parlant de soi. Auteure de l’essai controversé La langue et le nationalisme, la linguiste croate Snježana Kordić explique les mécanismes de la rhétorique des politiques d’extrême-droite. Elle rappelle que le ministre croate de l’Éducation a affirmé que le serbe et le croate seraient deux langues différentes de par les constructions distinctes des deux nations, de par leur différences culturelles et parce qu’elles appartiendraient à deux (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous