Croatie : Miroslav Sekulić-Struja, un peintre tombé dans la bande dessinée

| |

En février 2016, l’auteur de bande dessinée croate Miroslav Sekulić-Struja publiait en France le second tome de Pelote dans la fumée chez Actes Sud BD, l’histoire d’une enfance difficile, entre récit d’initiation, peinture sociale au vitriol, et échappées oniriques ou fantastiques. Nous l’avons rencontré à l’occasion d’un de ses passages à Paris. Entretien lors d’un après-midi pluvieux dans la boutique de Philippe le libraire, entre des piles de bande-dessinées qui remplissent la pièce du sol au plafond.

Par Pierre Commault (Traduction : Ana Šetka) Courrier des Balkans (CdB) : Comment êtes-vous arrivé à la bande-dessinée ? Miroslav Sekulić-Struja (M.S-S) : À l’âge de 7 ans, j’ai commencé à recopier des pages de bande-dessinées que je lisais, comme Astérix, Lucky Luke, Clever and Smart [bande-dessinée de Francisco Ibáñez publiée en France sous le titre de Mortadel et Filémon], Alan Ford... Ensuite, à l’école primaire, j’ai commencé à faire des petites BDs en cachette, et puis j’ai eu envie de montrer ça à mes amis. Toute ma vie, j’ai fait des dessins, mais je n’avais jamais été spécialement attiré par une technique en particulier. J’avais utilisé toutes (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous