Monténégro : l’affaire Marović, lutte contre la corruption ou justice à grand spectacle ?

| |

C’est une première : l’ancien Président Svetozar Marović a reconnu sa culpabilité dans une lourde affaire de crime organisé. Mais le Monténégro va-t-il vraiment s’attaquer à la corruption ou le « clan Marović » sert-il de bouc émissaire pour mieux consolider le système ?

Par Branka Plamenac Après cinq mois de détention au centre pénitentiaire de Spuž, Svetozar Marović, ancien Président de l’éphémère Union Serbie-Monténégro, ancien dirigeant du Parti démocratique des socialistes (DPS), est ressorti libre, en attente d’un verdict définitif. Il a pourtant reconnu sa culpabilité dans une lourde affaire de corruption et d’organisation d’un réseau criminel. Il avait été arrêté le 17 décembre dernier à Podgorica, et sa remise en liberté repose sur un accord signé avec le Procureur, par lequel l’accusé a reconnu sa culpabilité. Cette procédure de reconnaissance de culpabilité est une première au Monténégro comme dans la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous