Libye : les secrets bien gardés des ventes d’armes serbes

| |

Après la mort de deux employés de l’ambassade serbe de Tripoli dans un bombardement américain, le gouvernement de Belgrade va devoir répondre à de multiples questions : la Serbie vendait-elle des armes en Libye ? Quels étaient les acheteurs ? Pourquoi l’ambassadeur a-t-il décidé de se diriger sans ordre vers la frontière tunisienne ? Le convoi transportait-il une importante somme d’argent ?

Par Branka Trivić Le Premier ministre serbe, Aleksandar Vučić, avait déclaré, au lendemain de l’enlèvement des deux fonctionnaires de l’ambassade de Serbie en Libye, que ce drame tiendrait à « des affaires de vente d’armes » — mais sans apporter plus de précisions. Il y a un peu plus d’un an, Stevan Nikčević, secrétaire d’État au ministère du Commerce, chargé de délivrer les permis d’exportations d’armes, et qui a dirigé durant dix ans l’entreprise publique Jugoimport SDPR, principal acteur national du commerce de matériel militaire, expliquait à la radio serbe que les exportations d’armes et de matériel militaire à destination de pays tels que la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous