Albanie : le réquisitoire sans appel d’un socialiste dissident contre Edi Rama

| |

C’est une figure historique du Parti socialiste d’Albanie, mais le député Ben Blushi en a claqué la porte fin septembre et lance un nouveau parti. Il dresse un réquisitoire au vitriol contre le gouvernement d’Edi Rama : promesses non tenues, absence de vision stratégique, liens toujours plus étroits avec les milieux criminels, faillite de l’Etat de droit, etc. Entretien.

Propos recueillis par Louis Seiller Plume remarquée des années 1990, Ben Blushi a longtemps été le rival d’Edi Rama au sein du Parti socialiste (PS) d’Albanie, dont il est resté membre durant plus de vingt ans. Très critique envers le Premier ministre, il a claqué la porte du parti à la fin du mois de septembre afin de lancer une nouvelle formation politique ouverte aux déçus de tous bords. Il dresse un bilan sans concession de l’action du gouvernement et revient sur ses promesses non tenues. Le Courrier des Balkans (CdB) : Dès son arrivée au pouvoir, vous vous êtes montré très critique envers le gouvernement d’Edi Rama. Pourquoi quitter (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous