Albanie : l’Église catholique en première ligne contre la vendetta

| |

La gjakmarrja, la « reprise de sang » est un fléau qui ronge toujours l’Albanie. Des milliers de familles, engagées dans des vengeances, vivent en « réclusion », principalement dans le nord du pays. Dans cette région, bastion du catholicisme albanais, l’Église est très engagée dans les processus de réconciliation et de soutien aux familles victimes. Reportage à Shkodra.

Par Jean-Arnault Dérens « Je ne peux pas donner de chiffres, mais à l’été 2012, on entendait parler de nouvelles exécutions toutes les semaines, tant et si bien que l’Église s’est résolu à prendre une mesure radicale : l’excommunication de tous les auteurs de meurtre », explique le père Gjovalin Sukaj, curé de la cathédrale et porte-parole de l’archevêché de Shkodra. Le décret a été lu en chaire dans toutes les églises de l’archevêché de Shkodra, provoquant un certain émoi parmi les fidèles. « Pourtant, poursuit Dom Gjovalin, ce décret ne fait que confirmer un des commandements majeurs : l’interdiction du meurtre. De plus, conformément au nouveau droit (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous