Albanie : déchirée, l’opposition cherche la parade contre Edi Rama

| |

La tension monte d’un cran à l’approche des municipales, prochaine échéance électorale en Albanie. Après avoir annoncé le boycott sine die du Parlement pour dénoncer les « persécutions » du gouvernement socialiste, l’opposition se déchire. Plusieurs députés dénoncent le « diktat » du chef du Parti Démocrate, Lulzim Basha. Ambiance.

Par Mirel Sheme L’unité de la droite albanaise contre le gouvernement d’Edi Rama a volé en éclat. Plusieurs députés du Parti Démocrate (PD) et de ses partenaires ont manifesté publiquement leur refus de boycotter le Parlement et les autres institutions législatives imposé par Lulzim Basha, le nouvel homme fort de la droite albanaise depuis le retrait de Sali Berisha. Tout a commencé par la décision des nationalistes du PDIU (Parti pour la justice l’intégration et l’unité) de prendre part au vote de plusieurs lois, dont l’une des plus importantes de la rentrée, celle de la nouvelle réforme territoriale, qui prévoit le redécoupage des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous