Albanie : avec la crise, la diaspora revient sans gloire au pays

| |

Avec la crise dans les pays voisins, notamment en Grèce, de nombreux travailleurs émigrés albanais ont perdu leur emploi ou ont été précarisés. Ayant perdu tout espoir de trouver un emploi dans leur pays d’accueil, certains sont rentrés au pays, non pas en tant que petits propriétaires mais comme chômeurs.

Par Arlind Qori L’histoire postsocialiste albanaise se caractérise par une vague massive de travailleurs émigrant vers l’Occident, la Grèce ou l’Italie, où ils resteront plus de vingt ans. Cette émigration à grande échelle n’a pas seulement été provoquée par le crash de l’ancienne structure sociale réaliste-socialiste, mais aussi par le processus néolibéral des grandes entreprises de privatisation et de désindustrialisation. Les chiffres officiels ne sont pas fiables, mais on serait tenté de croire qu’au moins un tiers de la main-d’œuvre albanaise a travaillé à l’étranger à un moment de sa vie. Avant que le capitalisme n’entre dans sa phase (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous