Adhésion de la Serbie à l’UE : encore des mots, toujours des mots

| |

État de droit, sécurité, justice : la Serbie peut mieux faire, estime PrEUgovor, une ONG chargée de surveiller l’avancement des négociations d’adhésion européenne. Sur le papier, tout va bien. Mais en pratique, c’est une autre paire de manches.

Par Dušan Komarčević Si la Serbie a bien fait des progrès dans certains des domaines relevant des chapitres 23 et 24 des négociations avec l’Union européenne, la majorité des problèmes demeure. Telle est, du moins, l’estimation du groupe PrEUgovor, composé de sept organisations non-gouvernementales, qui a présenté son rapport vendredi dernier. Dans ce sixième rapport indépendant sur les chapitres concernant l’État de droit, la sécurité et la justice, PrEUgovor souligne que des solutions législatives ont été adoptées, mais que leur procédure est sujette à caution. « Des modifications législatives stratégiques ont eu lieu », a déclaré Sonja (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous