Le Courrier de la Serbie

20 ans du massacre de Vukovar : Vesna Bosanac, la directrice de l’hôpital, raconte

| |

« À Vukovar, on vivait ensemble. Avant la guerre et pendant la guerre. » Vesna Bosanac a tout vécu du siège de Vukovar. L’absence de nourriture et de matériel médical, le faible soutien des Nations unies et de la Croix-Rouge à cause de la JNA, « les soldats de Šešelj », la comparution devant un tribunal militaire et l’emprisonnement. Elle raconte sa guerre, la guerre. Un témoignage en forme d’appel à la tolérance et à la réconciliation.

Texte : Philippe Bertinchamps. Photos : Marija Janković Pour un rendez-vous avec Vesna Bosanac, pédiatre et directrice de l’hôpital de Vukovar, il faut s’y prendre à l’avance. Et puis, il faut attendre. Quand la porte s’ouvre enfin, elle est là, à l’autre bout de la grande pièce. Pas d’ordinateur sur son bureau, mais des piles de dossiers et des statues de la Sainte Vierge. En face, au mur, un portrait de feu le général Franjo Tuđman. Elle allume une cigarette. Tousse. « Le seul endroit où l’on peut fumer dans un hôpital, c’est en psychiatrie. Mais à Vukovar, nous sommes tous en psychiatrie ! » Retrouvez notre dossier : Il y a 20 ans, la Croatie et (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous