Privatisations en Serbie : Air Serbia, le krach ?

| |

Ce devait être « l’une des compagnies les plus rentables de la région ». Moins de quatre ans après son lancement, la compagnie créée en partenariat avec les Émiratis d’Etihad Airways présente un déficit de 67 millions d’euros, à la charge de la Serbie. Comment le « contrat de rêve » annoncé fièrement par Aleksandar Vučić a-t-il viré au cauchemar ?

Par la rédaction Selon l’accord signé en août 2013, Etihad Airways a acquis 49% d’Air Serbia, ainsi que les droits de gestion pour une période de cinq ans. Les deux partenaires, la compagnie aérienne des Émirats arabes unis et le gouvernement serbe, étaient supposés investir chacun 40 millions de dollars et injecter progressivement jusqu’à 60 millions supplémentaires. Le Premier ministre serbe Aleksandar Vučić n’a pas eu de mots assez forts pour faire les louanges de « cet investissement majeur » qui allait faire d’Air Serbia l’« une des compagnies les plus rentables de la région ». Pour renforcer ces paroles, Air Serbia a annoncé dans un (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous