Monitor

Yougoslavie : tués à cause de leurs noms

| |

Huit ans après, la lumière n’est toujours pas faites sur la terrible affaire de
Strpci. 19 passagers du train Bar – Belgrade étaient enlevés à un arrêt dans
ce petit village du Monténégro, situé tout près de la frontière de la
Bosnie. Les victimes étaient toutes des Musulmans de Bosnie ou du
Monténégro.

Par Julia Bogoeva L’histoire est courte et brutale : les paramilitaires serbes commandés par Milan Lukic ont enlevé 19 personnes, dont la plupart Musulmanes-Bosniaques dans le train numéro 671 Belgrade-Bar, le 27 février 1993. Ces gens ont été fusillés près du barrage de Visegrad, en Bosnie. Ils avaient été ligotés par groupes de trois ou quatre par un fil de fer. Les blessés ont été égorgés. L’acte d’accusation contre Lukic aurait dû être déposé il y a deux ans, mais ce n’est toujours pas fait. Il n’existe aucune version officielle de l’événement et on ne sait pas quand elle sera présentée. Nebojsa Ranisavljevic, seul accusé pour le crime de Strpci, a (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous