AIM

Yougoslavie : les otages du Procureur Carla del Ponte

| |

C’est seulement après que les Serbes se seront regardés dans les yeux, c’
est-à-dire ce qui a été fait en leur nom, que la Serbie pourra faire face au
Tribunal de La Haye et cesser d’être une marionnette aux mains des frères de
guerre de Ratko Mladic et des fidèles de Slobodan Milosevic.

Par Philip Schwarm Est-ce que le chef d’état-major de l’armée yougoslave, le général Nebojsa Pavkovic et le chef de la sécurité publique, le général en chef de la police Streten Lukic, font l’objet d’une enquête du Tribunal de La Haye ? Est-ce que l’ancien commandant en chef de l’armée serbe de Bosnie, le général Ratko Mladic est protégé du tribunal par quelque quatre-vingts soldats de l’armée yougoslave (JA) dans une caserne de l’armée quelque part en Serbie ? Qui sera le prochain prisonnier de Scheveningen un véritable gros bras de l’ancien régime ou bien un second rôle militaire ou gouvernemental des guerres passées ? Des éléments de réponse à ces (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous