Yougoslavie : Jovanka Broz et l’héritage de Tito

| |

Après la mort de Tito, sa veuve, Jovanka Broz, a été privée de tous ses droits : elle n’a longtemps pas touché de retraite ni eu aucun titre de propriété sur sa maison de Belgrade. Parce que tous les biens personnels du couple furent confisqués par l’État. Son ancien avocat, Toma Fila, raconte ses trente années de combat pour la reconnaissance des droits élémentaires de Jovanka Broz. Le second volet de notre entretien.


Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous