« Journée du souvenir » : le projet d’Aleksandar Vučić qui crispe les voisins de la Serbie

| |

Le premier ministre serbe veut instituer une « Journée du souvenir » à la mémoire des victimes de tous les conflits de l’ancienne Yougoslavie. Une idée qui a été froidement accueillie à l’extérieur de la Serbie, où l’initiative d’Aleksandar Vučić est considérée comme un moyen de relativiser les responsabilités de chacun dans le déclenchement des conflits des années 1990.

Par Rodolfo Toè « Je proposerai aux dirigeants des Etats issus de l’ancienne Yougoslavie d’organiser une journée commune dédiée à toutes les victimes de la guerre », a déclaré Aleksandar Vučić le 7 août dernier. « Ce sera l’occasion de commémorer, tous les ans, les victimes des guerres des années 1990, sans distinction d’origine ethnique. Je pense que cette initiative va contribuer à la réconciliation régionale, même si dans l’immédiat cela ne sera pas facile ». Le projet du chef du gouvernement serbe a été accueilli froidement, particulièrement en Croatie, en Bosnie-Herzégovine et au Kosovo, dont les dirigeants y voient l’énième tentative de relativiser (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous