Danas

Vu de Voïvodine : respect des minorités vs. chaos balkanique

| |

Durant toutes les années difficiles, la ville de Subotica a représenté une certaine avant-garde politique par rapport aux autres régions de Serbie. Ses citoyens ont toujours choisi des options les plus européennes et les plus démocratiques qui étaient offertes sur le marché politique. Le terme de « minorité » résume le mieux la réalité de Subotica.

Par Vesela Lalos Les trois principales communautés nationales, ainsi que beaucoup de petits groupes ethniques qui habitent cette ville ont de bonnes raisons de se sentir minoritaires. Cela a contribué à la construction d’une culture de tolérance et de respect mutuel. Le respect de la culture, de la langue et des coutûmes d’autrui est une question de civilisation. Les Hongrois, les Serbes et les Croates, qui forment les trois principaux groupes nationaux de la ville, réussissent en général à trouver des modes de communication décents, sans égards à tous les moments difficiles qui n’ont pas épargné cette ville de Voivodine. La (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous