Dnevnik

Bulgarie : à la découverte des « moutri »

| |

Qui sont les moutri ? En Bulgarie, le terme désigne les nouveaux riches à la « gueule de bandit » apparus au tournant des années 1990. Leur goût pour le bling-bling puise ses racines dans la culture populaire et celle des apparatchiks de l’ex-régime communiste. L’écrivain Vladimir Levtchev dresse un portrait acide de ces nouveaux riches aussi ignorants que flambeurs.

Traduit par Ralitsa Frison-Roche Auteur de nombreux recueils de poèmes, Vladimir Levtchev est parmi les premiers à avoir publié sous la forme de « samizdast » ou brochures clandestines. Il enseigne actuellement à l’Université américaine de Blagoevgrad. Après les bouleversements de 1989, une nouvelle culture s’est imposée en Bulgarie. Elle est révélatrice des goûts d’une couche sociale, les « moutri » ou « gueules de bandits » , des nouveaux riches, ex-sportifs reconvertis dans le crime organisé, liés aux anciens services secrets et aux milieux politiques. Ils ont une préférence prononcée pour les voitures et les villas de luxe. Ils apprécient (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous