Dnevnik

Voïvodine : l’agonie des grandes fermes traditionnelles

| |

Les anciens salaš, grandes fermes traditionnelles de culture ou d’élevage, caractéristiques de la Voïvodine, ont perdu de leur superbe. Abandonnés à eux-mêmes, leurs habitants, souvent des personnes âgées isolées, se réfugient dans les souvenirs glorieux de l’époque où la vie animait encore les lieux. Cependant, certains salaš se transforment en centres touristiques, et pourraient insuffler un nouveau départ à la région.

Par Radmila Lotina Les salaš, grands domaines agricoles de Voїvodine, sont de nouveau à la mode, comme des oasis de paix, transformées en structures touristiques et hôtelières destinées à la population urbaine. Comme au temps jadis, « on y mange, on y boit et on y joue de la mandoline ». Cependant, seuls les salaš restaurés par nostalgie ou par besoin économique vivent cette renaissance. La grande majorité de ces anciens domaines meurent en même temps que leurs habitants. Ce phénomène est surtout marqué dans le nord de la région de Bačka, dans les environs de la ville de Subotica, connue comme « le plus grand village d’Europe ». La ville est (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous