Monitor

Voïvodine : Interview du président de la Ligue des sociaux-démocrates

| |

Je ne suis pas certain que le Monténégro doive déjà prendre le chemin de
l’indépendance et de la souveraineté nationale et je ne sais pas combien cela
coûterait, mais je pense que si le statut du Monténégro est menacé, tout moyen
de protection peut être justifié.

Le président de la Ligue des sociaux-démocrates de Voïvodine est un des critiques les plus anciens et les plus constants du régime de Belgrade. Il a montré sa fermeté lors de l’intervention de l’OTAN. Pendant que la Serbie démocratique se taisait, il a été le premier à prendre la parole en déclarant que les forces aériennes de l’OTAN n’ont fait que terminer le travail de destruction des ponts de Novi Sad qui, d’après Canak, a débuté lors du départ du Corps d’armée de Novi Sad (l’ancienne JNA : armée populaire yougoslave, NdT) en 1991, après la destruction de Vukovar. Depuis, les prises de position de Canak ne sont pas connues au Monténégro, c’est (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous