OradiO

Voïvodine : il était une fois un squat à Novi Sad

| |

Fin 2011, un groupe d’activistes s’installe dans une caserne militaire abandonnée de Novi Sad pour y créer le premier squat de la ville. Expulsés manu militari quelques semaines plus tard, ces militants vont trouver un nouvel espace, toujours actif aujourd’hui. Retour sur les origines du premier squat de Voïvodine.

Par Maja Leđenac Cela fait des années déjà que l’idée de « squatter » Novi Sad circulait de génération en génération, à travers des initiatives formelles ou informelles, par le bouche-à-oreille ou dans les films documentaires. Novi Sad est depuis toujours une ville culturelle, ses artistes sont connus pour ouvrir des débats sur des questions de société, ne laissant pas les habitants s’endormir ni s’adonner à « la somnolence intellectuelle ». C’est ainsi que le 22 décembre 2011, près de 200 individus et membres d’associations diverses ont décidé d’investir les locaux d’une ancienne caserne – la caserne « Arčibald Rajs » dans le centre-ville, dans le but (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous