Reporter

Voïvodine : entretien avec Nenad Canak, président de l’assemblée provinciale

| |

Milosevic écarté du pouvoir, la Serbie, pour la première fois, est
confrontée à ses vieux démons : l’idéologie nationaliste. Ceux qui continuent
à promouvoir cette pensée -et Vojislav Kostunica est de ceux-là- conduisent
la Serbie en enfer.

Par Zuzana Serences « Ce n’est qu’aujourd’hui, de ce lit d’hôpital, que je réalise l’ampleur des méfaits du régime politique de Milosevic, véritable honte dans l’histoire de la région. Milosevic doit être placé face à ses responsabilités. » Nenad Canak, président de l’assemblée de Voïvodine et dirigeant de la Ligue Social-Démocrate se confie à « Reporter », après avoir subi deux interventions chirurgicales. Reporter : Vous avez déclaré que les changements sont engagés avec une telle lenteur que cela en devient insultant. Pourriez-vous préciser ? Canak : Je suis d’un tempérament explosif. Je supporte difficilement tous ces verbiages et toutes ces pertes de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous