BIRN

Vladimir Vukčević, un Serbe à la traque des criminels de guerre

| |

Nommé en 2003 à la tête du Bureau spécial pour les crimes de guerre, le Procureur Vladimir Vukčević est devenu le « meilleur ami de Carla Del Ponte en Serbie ». Son professionalisme, sa volonté de s’attaquer à tous les crimes commis durant les guerres des années 1990, font largement l’unanimité dans la région, et donné sa crédibilité à cette nouvelle institution.

Par Slobodan Georgijev Vladimir Vukčević a mis sur pied une formidable institution, dont les intentions ne causent des maux de tête qu’aux ultranationalistes. L’homme qui assume les fonctions de procureur dans les procès reliés aux crimes de guerre en Serbie exerce l’un des emplois les plus difficiles qui soient : diriger une institution chargée de traiter d’une façon professionnelle l’héritage des années 1990, déchirées par les guerres. Dès la création du Bureau spécial du procureur pour les crimes de guerre, en 2003, il était clair que cette mission jouerait un rôle décisif dans la redéfinition de la perception de la Serbie sur la scène (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous