Le Courrier des Balkans

Violences, fraudes et corruption : la dérive du football serbe

| |

Violence impunie des hooligans, malversations, soupçons de matches truqués : les incidents graves se multiplient cet été. Le Premier ministre Ivica Dačić a annoncé qu’il voulait privatiser les deux clubs phares du Partizan et de l’Étoile Rouge de Belgrade, mais il n’est pas sûr qu’un investisseur fiable veuille mettre son nez dans un tel marigot, qui en dit long sur l’état réel de la Serbie, passée et présente...

Par D.L. A trois semaines d’un Serbie-Croatie qui comptera davantage pour l’honneur que pour l’enjeu sportif, et où l’État serbe devra être à la hauteur des Croates en termes de sécurité, le football serbe est à nouveau éclaboussé par de forts soupçons de matchs truqués et de malversations. Retrouvez notre dossier : Serbie : hooliganisme et extrême droite, une menace constante Pendant ce temps, seule une grosse présence policière croate a empêché « supporters » serbes et croates de s’expliquer à Vukovar en marge d’un match… du championnat d’Europe junior de basket féminin. Qu’il semble déjà loin le premier triomphe de l’histoire du football (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous