To Vima

Violences en Grèce : la police totalement « à la rue »

| |

Le plan d’austérité ne passe pas. Au moment où les députés grecs adoptaient dimanche un programme de rigueur draconienne, des scènes de guérilla urbaine ont éclaté dans les rues. De violentes manifestations réunissant 80 000 personnes selon la police, ont littéralement enflammé la capitale. Des élections législatives anticipées auront lieu en avril, a annoncé lundi le porte-parole du gouvernement grec Pantelis Kapsis

Par Vassilis Lampropoulos La police grecque savait que les incidents graves qui ont eu lieu dimanche soir étaient prévisibles, mais elle n’a rien fait pour éviter les dégâts. Des informations avaient circulé sur des projets de mise à feu, et même d’utilisation d’armes, par des casseurs, mais aucune mesure préventive n’a été prise par la police. Retrouvez notre dossier : Crise en Grèce : une histoire sans fin ? En fait, elle a laissé un millier d’anticapitalistes et de contestataires, divisés en cinq groupes d’action, mettre le feu et endommager environ 150 bâtiments à Athènes, dont 40 ont été entièrement détruits. Les destructions ont (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous