Utrinski Vesnik

Violences électorales en Macédoine : un ministre albanais sur la sellette

| |

Le chef des observateurs internationaux accuse ouvertement le vice-Ministre de l’Intérieur d’être impliqués dans les violences électorales. Le BDI (opposition) va encore plus loin : Refet Elmazi (PDSh) serait carrément impliqué dans l’attentat qui a visé Ali Ahmeti durant la campagne. Le vice-Ministre s’était déjà fait remarquer en septembre 2007, lors d’une bagarre au Parlement. Il avait ensuite annoncé sa démission, mais sans joindre le geste à la parole.

Par Gordana Duvnjak Pour la première fois, la communauté internationale a ouvertement accusé deux hauts fonctionnaires d’être directement impliqués dans les actes de violence et les irrégularités observées durant les dernières élections législatives en Macédoine. Sur la sellette, le vice-Ministre de l’Intérieur Refet Elmazi et le chef de la police de Tetovo, tous les deux membres du Parti démocratique des Albanais (PDSh). Le communiqué de presse de l’ODIHR du 16 juin sur la réorganisation du scrutin [1] envoie un message clair au gouvernement macédonien : il s’agit de sanctionner les responsables, même s’ils appartiennent eux-mêmes au pouvoir exécutif. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous