Koha Ditore

Violences au Kosovo : qui est responsable ?

| |

Le chef de la MINUK, Joachim Rücker, n’a fait aucun commentaire sur les violences qui ont ensanglanté Pristina samedi dernier. Si l’administrateur international n’est pas au courant, il faut lui signaler que les manifestations ont eu lieu à Pristina, pas sur la Lune. Si la mort de deux Kosovars ne mérite même pas une déclaration de sa part, alors qu’il aille sur la Lune. L’éditorial de Flaka Surroi pointe les responsabilités des uns et des autres dans le drame : celles de Vetëvendosja, et celles de la MINUK.

Par Flaka Surroi Mardi, nous avons été témoins d’un geste moral effectué par l’un des membres du gouvernement : Fatmir Rexhepi, le ministre de l’Intérieur a donné sa démission. Cette démission s’est accompagnée d’une déclaration mesurée, mais aussi d’un message : « les responsabilités ne sont pas dans les mains des Kosovars ». Alors que le ministre offrait sa démission, les organisateurs de la manifestation tragique ont annoncé de nouvelles manifestations, et ont expliqué la véritable cible de celle du 10 février : « les voitures luxeuses des institutions et du Groupe de négociation ». Alors qu’ils accusaient encore une fois la police des violences de samedi, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous