Le Courrier des Balkans

Victoire d’Angela Merkel : pour la Grèce, encore quatre ans de disette

|

Comme depuis le début de la crise, les Grecs ont suivi avec crainte les nouvelles venues d’Allemagne pendant toute la campagne électorale. S’ils ont vaguement espéré la victoire du SPD, favorable à plus de solidarité et moins d’austérité vis-à-vis d’Athènes, ils s’attendaient à la large victoire d’Angela Merkel. Pour eux, ce nouveau mandat signifie surtout quatre ans de plus à se serrer la ceinture.

(Traduction Laurelou Piguet) (Avec RFI, La Croix, La Montagne et Kerdos) - Le 22 septembre, la Troïka est revenue en Grèce pour un nouvel audit des finances publiques. Retrouvez notre dossier : Crise et austérité en Grèce : une histoire sans fin ? Objectif de cette énième visite, déterminer les réformes à entreprendre en vue de l’attribution d’un nouveau prêt d’un milliard de dollars. Mais ce dimanche 22 septembre, l’avenir de la Grèce se jouait aussi à quelque 2.000 km d’Athènes, en Allemagne, principal contributeur au plan d’aide européen. Au moment où la Grèce obtient ses premiers résultats positifs - chômage en très légère baisse, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous