Osservatorio sui Balcani

Vers des jours meilleurs pour les médias croates ?

| |

À l’époque de Franjo Tudjman, des amendes colossales étaient infligées pour la « souffrance morale » infligée par des articles opposés au régime avaient amené plusieurs titres au bord de la banqueroute. Une proposition de loi pourrait améliorer la liberté de la presse.

Par Drago Hedl Les journalistes et les propriétaires des titres de presse écrite de Croatie ne devraient plus craindre les amendes draconiennes infligées par les tribunaux à cause de la soi-disant « souffrance morale » causée à des particuliers par la publication de certains articles. La nouvelle loi sur les médias, qui vient d’être soumise à la discussion parlementaire par le gouvernement croate, privilégié les rectificatifs plutôt que les sentences de justice. Le gouvernement cherche ainsi à modifier une pratique dont ont abusé les hautes sphères de l’État quand le HDZ de Franjo Tudjman était encore au pouvoir. Chaque fois qu’un fonctionnaire (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous