Ventes d’armes en Serbie : un proche de Vučić dans le viseur de Washington

| |

Des individus et des entreprises serbes actifs dans le commerce d’armes ont été sanctionnés lundi 9 décembre par le Département du Trésor des États-Unis. En point de mire, Slobodan Tešić, un puissant vendeur d’armes proche du Parti progressiste serbe (SNS) du Président Vučić. De quoi embarrasser les autorités de Belgrade, déjà empêtrées dans le scandale « Krušik ».

Par Milica Čubrilo-Filipović Les sanctions du Bureau pour le contrôle des propriétés étrangères (OFAC) tombent au plus mal pour Belgrade, alors que le scandale « Krušik » sur la dérégulation du marché des armes bat son plein. Un scandale révélé par le lanceur d’alerte Aleksandar Obradović, assigné à résidence depuis plus de deux mois. C’est lui qui a désigné Slobodan Tešić, aujourd’hui visé par Washington, comme l’un des principaux bénéficiaires des prix préférentiels accordés par l’usine d’armement Krušik et la société d’export GIM, liée à Branko Stefanović, le père du ministre de l’Intérieur. « Tešić [est] l’un des plus importants commerçants d’armes et (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous