Gândul

Une promenade dans le Bucarest historique, caché aux touristes par les immeubles communistes

| |

La capitale roumaine est en train de devenir une destination particulièrement prisée pour le tourisme d’affaires. Cependant, les visites de la ville se limitent en général à quelques grands repères « classiques », tandis que les monuments du Bucarest historique, dissimulés derrière les imposantes constructions de l’époque communiste, sont cachés aux yeux du visiteur, comme de l’habitant de la ville... Une promenade à travers ce patrimoine dissimulé et trop souvent menacé.

Par Adrian Niculae L’itinéraire des Roumains ou des étrangers en visite à Bucarest se limite, dans la plupart des cas, à quelques repères « classiques » : la colline du monastère Radu Vodă, cachée derrière un immense fronton d’immeubles de l’époque de Ceauşescu, le Musée du village, le Palais du Parlement, le Musée du paysan roumain, l’Auberge de Manuc et, éventuellement, un coup d’œil aux reliques du « Petit Paris », comme par exemple le Char à bière. Et même cet itinéraire minimal n’est suivi que par une minorité de touristes, car, comme le montrent les statistiques, Bucarest est devenu, presque exclusivement, une destination du tourisme d’affaires. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous