Danas

Une minorité négligée : les « Yougoslaves », citoyens apatrides d’un pays disparu

| |

Le 29 novembre, des milliers de citoyens des Etats post-yougoslaves ont fêté l’ancienne fête nationale de la Yougoslavie socialiste. En Serbie, plus de 80.000 personnes se déclarent toujours de « nationalité yougoslave », refusant de se définir comme « serbes » ou membres d’une autre communauté nationale. Certains d’entre eux se considèrent comme les « Kurdes d’Europe », d’autres comme des « rescapés de l’Atlantide »...

Par Vesela Laloš Lors du dernier recensement, 80.721 citoyens de Serbie ont choisi de se déclarer de nationalité « yougoslave ». Ce chiffre en fait la quatrième « minorité nationale » du pays par importance numérique, après les Hongrois, les Bosniaques et les Rroms. Les Yougoslaves constituent aussi le groupe le plus diffus sur le territoire, car il n’y a aucune région de Serbie où ils ne soient pas représentés, à l’exception de Preševo. C’est en Voïvodine qu’ils sont les plus nombreux : près de 50.000 citoyens de la province se déclarent comme tels. Vient ensuite la ville de Belgrade, où ils sont près de 22.000. La ville la plus « yougoslave » (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous