Ziarul Financiar

Un grand test pour la Roumanie : l’adhésion à l’OTAN

| |

Le risque demeure qu’une partie des Roumains regardent l’adhésion de la Roumanie à l’OTAN comme un événement qui, d’un seul coup de baguette magique, résout l’ensemble de leurs problèmes, et efface aux yeux du monde les erreurs du passé. N’avaient-ils point réagi de la sorte après les événements du 22 décembre 1989 ?

Par Victor Kapra Hier, l’OTAN par la bouche de Lord Robertson a accepté l’adhésion de la Roumanie. Comme au lendemain de la chute de Ceausescu, des hommes politiques de premier rang en ont appelé à la responsabilité, à la maturité politique, ainsi qu’à l’accélération du processus de réforme. Au lieu de regarder la situation réelle du pays, il y avait dans leurs yeux une lueur d’autosatisfaction, le sentiment qu’ils avaient marqué un nouveau point dans leur palmarès personnel. Sur les places publiques, la population et des groupes de musiciens s’étaient réunis, donnant à l’événement une touche de triomphalisme bon marché. La Roumanie était enfin invitée à (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous