Panorama

Un direct Guantanamo-Albanie pour cinq Ouïgours du Xinjiang

| |

Le 5 mai, l’Albanie, la demande des Etats-Unis, accordait l’asile à cinq membres de la minorité ouïgoure du Xinjiang, libérés de Guantanamo et recherchés par la Chine. Depuis la diplomatie albanaise se trouve prise entre le marteau et l’enclume des relations sino-américaines. Les relations diplomatiques et économiques avec la Chine se dégradent...

Par Fatos Coçoli Pékin vient d’interrompre les rencontres officielles avec les représentants du gouvernement albanais. L’ambassade de Chine a officiellement annoncé l’annulation de la visite attendue de la délégation chinoise en Albanie, repoussée à plus tard. Le vice-ministre de l’Economie et de l’Energie, Eno Bozdo, et le directeur des Douanes, Perparim Dervishi, n’ont pas été reçus à leurs rendez-vous prévus avec les autorités chinoises. Ils ont ainsi été les premiers à avoir ressenti le coup de froid diplomatique entre les deux pays. L’Albanie refuse en effet d’extrader cinq Chinois de l’ethnie ouigoure, recherchés par la Chine. Arrêtés par les autorités (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous