Dnevnik

Un an après les municipales, l’amertume des Macédoniens de Struga

| |

Depuis les élections municipales de mars 2005, l’exécutif de la ville de Struga n’est composé que de représentants albanais. Du côté macédonien, la frustration se fait sentir. Certains macédoniens craignent que la ville ne s’homogénéise à leur détriment. Certains vendent leurs biens. Le quotidien Dnevnik leur donne la parole.

Les Macédoniens de Struga considèrent qu’ils sont trahis par des leaders politiques donnant la priorité à leurs intérêts personnels. Ils sont en colère, mais ils semblent avoir finalement accepté l’accord de répartition des municipalités conclu entre le SDSM et le BDI [1]. Lorsqu’ils entendent les noms du Président Branko Crvenkovski, du Premier ministre Vlado Buckovski et des autres représentants du pouvoir, on peut relever sur leurs visages de la colère et de l’amertume. Ils vous prient alors amicalement de les épargner d’une conversation relative à ces individus. Ils refusent même de parler de Nikola Gruevski et de Ljubco Georgievski [deux figures (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous