Osservatorio Balcani e Caucaso

Turquie : Un référendum historique ?

| |

Le 12 septembre dernier, 30 ans après le coup d’état militaire mené par le général Kenan Evren, 58% des votants ont approuvé le référendum soumis par l’AKP pour réformer la Constitution. Désormais, l’Armée ne pourra plus intervenir directement dans les affaires publiques, tandis que le régime deviendra présidentiel. L’UE a accueilli favorablement ce premier pas, estimant toutefois qu’une réforme plus profonde sera nécessaire.

Par Fazıla Mat Le 12 septembre, les Turcs ont approuvé à 58 % l’ensemble des réformes constitutionnelles proposé par le Parti de la justice et du développement (AKP) actuellement au pouvoir, ouvrant ainsi une nouvelle phase dans l’évolution des rapports de force politiques du pays. Le noyau le plus important des 26 modifications à la Constitution concerne la remise en cause de l’influence de l’Armée dans la sphère politique et parmi la haute magistrature. Pour de nombreux analystes, il s’agit d’un premier pas important vers une Constitution complètement rénovée, loin d’être suffisant toutefois pour répondre aux critères de l’UE. Le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous