Osservatorio Balcani e Caucaso

Turquie : la révolte écologiste gronde de la Mer Noire aux frontières syriennes

| |

Pollution au cyanure des exploitations minières, projets de centrale thermiques ou hydroélectriques : la Turquie n’a pas de pitié pour l’environnement. Pourtant, depuis vingt ans, les citoyens se mobilisent. Aujourd’hui, de la Mer Noire à la Mer Égée, la vague des luttes écologistes ne cesse de grandir. Retour sur vingt années de mobilisation.

Par Fazıla Mat Cela dit, les mines ne sont pas les seuls projets suscitant l’opposition de la population : les centrales électriques en font également partie. La Turquie, qui importe 70% de son énergie, a vu sa consommation d’électricité et de méthane considérablement augmenter ces dernières années. Selon les prévisions du gouvernement, d’ici 2020, les zones de production devront être en mesure d’atteindre au moins 80.000 MW –soit près du double de la capacité actuelle. Dans cette situation, le gouvernement a favorisé les projets locaux de production énergétique. Bien que le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles se déclare en (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous