Osservatorio sui Balcani

Turquie : coup d’état manqué, rebondissement dans l’affaire « Ergenekon »

| |

Fin février, la police turque a procédé à une série d’interpellations parmi les hauts responsables de l’Armée. Ces militaires auraient participé à la mise en place du complot « Balyoz », visant à renverser le gouvernement islamo-conservateur de l’AKP. Ce plan, qui a donc échoué, serait relié à l’affaire « Ergenekon », sur laquelle la police enquête depuis deux ans. En Turquie, l’Armée se présente comme garante de la laïcité instaurée par Mustafa Kemal Atatürk et bénéficie encore du soutien d’une large majorité de la population malgré les affaires qui l’impliquent depuis les années 1980.

Par Fazila Mat Le 22 février 2010, un nouveau complot a été découvert et il impliquerait divers hauts fonctionnaires de l’Armée. La police a mené une opération conjointe dans neuf villes et arrêté 49 militaires. Entre le 22 et le 25 février, vingt arrestations ont été effectuées. Depuis, quinze prévenus ont été relâchés. Parmi les personnes arrêtées, figurent deux amiraux en service, trois amiraux et trois généraux à la retraite. La police avait longuement interrogé İbrahim Fırtına, ancien commandant de l’Aéronautique et général retraité, Özden Örnek, ancien commandant de la Marine et amiral à la retraite ainsi que Ergin (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous