IWPR

Tudjman, l’historien raté de la Croatie

| |

Dragutin Hedl réfléchit ci-après sur l’héritage du leader croate : Tudjman,
l’admirateur de Tito, le nationaliste fanatique, l’amateur de luxe et
l’amasseur de richesses, héros autoproclamé de son pays et son destructeur.

Par Dragutin Hedl (correspondant régulier de l’IWPR à Zagreb). Trois semaines avant son entrée à l’hôpital de Zagreb, le président Franjo Tudjman avait confié à des journalistes étrangers : "Physiquement et psychologiquement, je me porte très bien". On ne pense pas qu’il essayait de tromper les gens, même si à l’époque il avait moins de deux mois à vivre. Comme tous les dictateurs, le président croate était convaincu d’être immortel. Mais il semble qu’aucun des médecins de Tudjman n’ait eu le courage de lui dire que son cancer était revenu et qu’il devait subir une intervention chirurgicale. Partisan de Tito durant la seconde guerre mondiale, puis (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous