Le Courrier des Balkans

Travail forcé en Roumanie : esclaves philippines demandent justice

| |

Un procès pas comme les autres vient de s’ouvrir à Bucarest : 78 femmes originaires des Philippines ont assigné devant les tribunaux leur patron roumain pour non-respect de leur contrat de travail. Cette affaire remonte à 2008, mais ces femmes ne sont pas les seules à avoir été exploitées par leur employeur. Recrutés à Kinshasa, 34 chauffeurs de taxi congolais ont eux aussi travaillé dans des conditions inhumaines.

Par Julia Beurq Elles s’appellent Maria, Angelina, Theresita, Maribeth, Leonora… Originaires des Philippines, ces ouvrières du textile sont 78 à avoir porté plainte contre leur patron roumain. L’affaire remonte à 2008 et est actuellement en cours de jugement devant les tribunaux. Arrivées à Sibiu, en Transylvanie, pour travailler dans l’usine de confection Mondostar, elles ont subi un véritable calvaire : non-respect des contrats, conditions de travil déplorables. Cinq mois plus tard, elles quittent leur emploi, se réfugient à l’ambassade des Philippines de Bucarest et sont rapatriées chez elles. Mais avant de partir, elles enclenchent deux (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous