Osservatorio Balcani e Caucaso

Transports en Serbie : des chemins de fer sur de bien mauvais rails

| |

Symboles d’une Yougoslavie triomphante, les chemins de fer sont aujourd’hui en faillite en Serbie. Un chiffre suffit à illustrer cette déliquescence avancée, celui de la vitesse moyenne des trains : 44 km/h, à peine plus qu’à la fin du XIXe siècle. Le gouvernement tente de relancer la machine avec l’aide de l’UE et de la Russie. Un avenir est-il possible pour le rail serbe ?

Par Federico Sicurella Les heures glorieuses des chemins de fer yougoslaves ne sont plus qu’un pâle souvenir, et prendre le train dans la Serbie d’aujourd’hui s’avère inconfortable et parfois risqué. Nombreuses sont les promesses d’investissement, il reste toutefois à savoir selon quelle stratégie ils seront conduits. La société des chemins de fer serbes est née en 1881, quelques mois avant que son fondateur, le prince Milan Obrenović, ne soit couronné roi de Serbie (Milan 1er). C’est toutefois une autre date qui figure sur les actes officiels : celle de 1884, année où fut inaugurée la liaison ferrée entre Belgrade et Niš. A l’origine, les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous