Kapital

Transport fluvial : la Bulgarie sous-estime les ressources offertes par le Danube

|

Moindres coûts, avantages écologiques : la navigation fluviale représente une solution d’avenir, préconisée par l’Union européenne. La Bulgarie continue pourtant à ne guère utiliser les possibilités offertes par le Danube. Entretien avec le capitaine Daniel Nedjalkov, directeur général du Secrétariat de la Commission du Danube.

Propos recueillis par Paulina Mihajlova Kapital (K) : Quelle est la place occupée par la Bulgarie dans la Commission du Danube et quel intérêt le pays a-t-il à être membre de cette organisation ? Daniel Nedjalkov (DN) : La Bulgarie est l’un des pays fondateurs de la Commission du Danube. C’est peut-être la plus ancienne organisation intergouvernementale. Elle existe depuis 1856, mais elle s’appelait à l’époque Commission européenne du Danube, bien qu’en fait, la réglementation de la navigation fluviale sur le Danube ait été consacrée par la signature du traité de Belgrade, le 18 août 1948. En ce qui concerne les intérêts de notre pays à être membre de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous