Courrier des Balkans

Transition économique au Kosovo : un processus bloqué

|

Au Kosovo, le processus de privatisation, annoncé comme prioritaire par l’administration provisoire des Nations Unies en charge du Kosovo (MINUK) est en panne depuis l’automne dernier. Entretien avec Bahri Shabani, président de l’Union des syndicats indépendants du Kosovo (BSPK).

La controverse autour des revendications de Belgrade sur la propriété des sociétés publiques empoisonne la vie politique du Kosovo et semble avoir joué un rôle non négligeable dans le déclenchement des émeutes de mars dernier. La province compte aujourd’hui près de 60% de chômeurs, sans compter les milliers de salariés à temps partiels dans des entreprises tournant au ralenti. Le BSPK [1], unique organe syndical albanais au Kosovo, regroupe 16 fédérations professionnelles et compte environ 118 000 adhérents (sur une population active estimée à 300 000 personnes), issus principalement du secteur public et coopératif. Créée après la suppression du statut (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous